[email protected]
 
LA CHAIRE CYBERDÉFENSE

La Chaire de Cyberdéfense et Cybersécurité Saint-Cyr, Sogeti, Thales


Financement d’un projet de recherche par l’ANR.

Un projet de recherche intitulé "DRIFTFH (digitalisation - Risques - Incertitudes et fragilités des technologies associés aux facteurs humains)" débute sous l’égide de la Fondation Saint-Cyr. Le financement est assuré pour un tiers par l’ANR.

Le projet DRIFTFH va se dérouler pendant 4 ans. Un consortium a été créé pour mener à bien ce projet. Il réunit les structures suivantes :
- Côté Défense, la Fondation Saint Cyr et le Centre de Recherche de l’Académie militaire de Saint-Cyr Coëtquidan qu’elle soutient ainsi que l’Institut de Recherche Biomédicale des Armées
- Pour l’université d’Aix-Marseille, le centre PSYCLE (Psychologie de la Connaissance, du Langage et de l’Emotion)
- Pour l’université Technologique de Compiègne, les laboratoires COSTECH (Connaissance Organisation et Systèmes TECHnique) et HEUDIASYC (Heuristique et Diagnostic des Systèmes Complexes)
- Pour l’université d’Evry, le laboratoire IBISC (Informatique, Bio-informatique, Systèmes Complexes).
Aujourd’hui, la sécurité et la sûreté sont essentiellement basées sur des approches "techno-centrées" qui tendent à exclure l’être humain ou à le réduire au rôle de maillon faible du système. L’objectif de ce projet est d’étudier dans quelle mesure l’intégration des facteurs humains, dès le processus de conception des systèmes d’information, et tout au long du cycle de vie des données d’une part, et la mise en place de programmes d’éducation et de formation ciblés d’autre part, sont susceptibles de modifier les pratiques des utilisateurs et ainsi d’améliorer la cybersécurité et la sûreté des opérations.
L’étude sera conduite dans les environnements de la Défense et de la Santé, par essence sensibles et complexes.
Les attendus de ce vaste programme de recherche sont bien de changer de paradigme en faisant de l’humain le maillon fort de la cyber défense et de la cybersécurité, de la conception des systèmes à l’utilisation de ceux-ci. Les solutions dégagées de l’approche comparative conduite au sein des environnements de la Défense et de la Santé pourront in fine aisément être transposées et adaptées à d’autres environnements.