[email protected]
 
LA CHAIRE CYBERDÉFENSE

La Chaire de Cyberdéfense et Cybersécurité Saint-Cyr, Sogeti, Thales


Événements organisés par la Chaire



ÉVÉNEMENTS PASSÉS

0 | 5 | 10 | 15 | 20

jui
13
Journée des Chaires Cyber Interarmées "Cyberattaques : détection et réaction"
Jeudi 13 juin
Paris, France

Sous l’égide du COMCYBER, les chaires de cyberdéfense du ministère des Armées ont organisé le 13 juin 2019 à l’Ecole militaire une journée d’échange sur la thématique : « Cyberattaques : détection et réaction ». Réunissant une centaine d’industriels, de militaires, et d’étudiants, cette journée a été l’occasion de présenter les travaux de chaque chaire et d’identifier des projets d’études communs abordés sous différents angles.

La chaire de Cyberdéfense et Cybersécurité Saint-Cyr de l’armée de Terre, la chaire de Cyberdéfense des Systèmes Navals de la Marine nationale, et la chaire cyb’Air de l’armée de l’Air ont animé une journée dédiée à la recherche cyber à Paris.

La chaire de Cyberdéfense et Cybersécurité Saint-Cyr de l’armée de Terre, la chaire de Cyberdéfense des Systèmes Navals de la Marine nationale, et la chaire cyb’Air de l’armée de l’Air ont animé une journée dédiée à la recherche cyber à Paris.
Après le discours d’ouverture du général de brigade aérienne Didier Tisseyre, adjoint du COMCYBER, et des titulaires des trois chaires, les intervenants de la chaire cyber de l’Ecole Navale ont traité de la détection d’anomalies et d’attaques, du maintien en condition opérationnelle, de l’apprentissage et des techniques de l’intelligence artificielle. Les intervenants de la chaire cyber des Ecoles de Saint-Cyr ont ensuite abordé les cyber-menaces et vulnérabilités, les aspects juridiques et la coopération internationale puis les intervenants de la chaire cyber de l’Ecole de l’Air ont présenté les fondements de la résilience organisationnelle comme capacité d’anticipation et de réaction en situation de crise cyber.

Ce premier rendez-vous a permis de souligner la complémentarité des approches techniques et juridiques qui concernent à la fois les chercheurs, les militaires et les industriels. La coopération des chaires militaires est maintenant entrée dans les actes et mènera à la reconduction d’événement de ce type. Cette journée peut donc être considérée comme un net succès.

Nous retiendrons les mots de conclusion du contre-amiral Vérel, chargé de la coordination des chaires au COMCYBER : « le challenge pour un chercheur est de donner de la réalité à sa théorie : l’échange entre professionnels et chercheurs favorisé au sein des chaires permet ainsi de confronter la réflexion des chercheurs à la réalité du terrain, mais permet également aux industriels de concevoir des solutions en adéquation avec celle-ci, en posant les bases d’un enrichissement mutuel ».

Cette journée est ouverte à tous sur inscription.



avr
10
Conférence "Intelligence Artificielle : Nouvelles Puissances" - IANP 2019
Du 10 au 11 avril
Paris, France

Soixante ans après la conférence fondatrice de Dartmouth, l’intelligence artificielle atteint l’âge de raison grâce notamment aux progrès de l’apprentissage statistique. Tous les secteurs d’activités et d’expertises humaines vont être impactés par la montée en puissance du Machine Learning. Les Etats-Unis, la Chine et la Russie ont fait de l’intelligence artificielle une priorité stratégique de développement économique, scientifique, militaire et voient en elle le principal vecteur de puissance du troisième millénaire. Comment l’Europe et la France peuvent-elles compter dans cette compétition internationale qui opposent les géants chinois et américains ? Quelles sont les forces et les faiblesses françaises un an après la mission Villani ? Les régions sont-elles le territoire à la bonne échelle pour mener des politiques publiques agiles de développement de pôles d’excellence et d’écosystèmes innovants en IA ? L’Europe peut-elle parler d’une seule voix sur ce sujet ? Quelles initiatives locales, nationales ou européennes pourront nous maintenir dans la course ?

C’est autour de ces questions centrales qu’a été construite la conférence IANP2019 « Intelligence Artificielle : Nouvelles Puissances ». Durant deux journées, 75 speakers de haut niveau, experts, industriels, chercheurs, startupeurs témoigneront du foisonnement intellectuel qui entoure l’IA, présenteront les défis technologiques qu’ils ont choisi de relever en Ile de France, en Occitanie, en Bretagne, en Nouvelle Aquitaine. Ils parleront de la façon dont ils mettent en œuvre l’intelligence artificielle autour de la donnée pour créer de la valeur au sein de leur startup ou de leur grand groupe industriel. La deuxième journée sera consacrée aux problématiques de confiance, de sécurité, de sureté des composants logiciels et matériels dédiés à l’apprentissage automatique. L’intention de la conférence IANP 2019 est de croiser les intelligences naturelles et de provoquer le débat.

Thierry Berthier – COPIL IANP2019, membre de la Chaire

Contact : [email protected]

La conférence est gratuite et ouverte à tous.
Accédez au programme.
Inscription en ligne.



mar
14
Séminaire interarmées "L’apport de la cyber dans la maîtrise des données opérationnelles"
Jeudi 14 mars
Cesson Sévigné

Depuis 2013, dans le cadre des travaux de la chaire de cyberdéfense et cybersécurité Saint-Cyr Sogeti Thales, les écoles de Saint-Cyr Coëtquidan et son centre de recherche le CREC, le commandement des systèmes d’informations et de communication de l’armée de Terre (COMSIC) et la DGA Maîtrise de l’Information, co-organisent un séminaire portant sur les enjeux de la cybersécurité sur les questions de Défense. Dans le prolongement des 6 séminaires précédents, ce 7e nouveau séminaire porte sur le thème « L’apport de la cyber dans la maîtrise des données opérationnelles » et se tiendra le jeudi 14 mars 2019 au COMSIC à Rennes
Ouvert aux personnels de la Défense interarmées, il se veut un lieu d’échange et de réflexion sur la conception des futurs systèmes de nos Forces Armées.

Les données opérationnelles peuvent se définir comme les données qui vont pouvoir créer de l’information nécessaire et utile pour mener à bien les opérations militaires.

La numérisation de l’espace de bataille a inauguré une ère où la donnée est au centre de l’articulation des systèmes militaires leur permettant une meilleure efficacité et une meilleure réactivité.

Issues de sources plus nombreuses dont il faut assurer la fiabilité, tels que les capteurs déportés ou les objets intelligents, les données opérationnelles sont également enrichies de données complémentaires qui ne se limitent plus aux données relatives à l’état de nos matériels, à nos ressources humaines ou aux conditions d’environnement. Elles intègrent en effet des données issues de sondes actives analysant les connexions et les flux numériques en cours, ou issues de l’agrégation de données provenant de sources hétérogènes ou de corrélations entre évènements.

Ainsi, la numérisation s’accompagne d’une explosion du nombre de données servant aux opérations pour lesquelles il faut en assurer la maîtrise, c’est-à-dire garantir leur fiabilité et leur diffusion sécurisée. Les informations qui en sont issues doivent enfin être accessibles et lisibles par les décideurs opérationnels pour qu’elles puissent justement devenir utiles sur le plan opérationnel.

L’objet de cette journée d’études du 14 mars 2019 est d’aborder la nécessaire place de la cybersécurité dans la gestion des données opérationnelles, pour assurer une confiance dans leur présence au cœur des systèmes militaires.

La fiabilité des données et leurs diffusions passent par l’efficacité des Security Operation Center (SOC), entités en place dans les armées comme dans les organismes privés et en charge de superviser en permanence le fonctionnement et l’intégrité du système d’information. Dans la première partie de cette journée, la comparaison du déploiement des SOC en opération avec ceux déployés par un opérateur civil pour ses nombreux clients nous permettra de confronter les expertises. La mise en place de SOC de théâtre s’effectue avec une réalité terrain très fluctuante et des impératifs de réactivité, nous étudierons comment s’effectue la préparation et l’ajustement terrain. En conduite, le SOC doit également prendre en compte, dans son fonctionnement, la notion d’identification, d’évaluation et de diffusion des données il s’agit qu’il puisse fournir à temps, les éléments nécessaires au commandement.

La seconde session de cette journée s’attachera ensuite aux données agrégées par le SOC. De plus en plus nombreuses, leur traitement passe par l’utilisation de nouveaux outils technologiques et statistiques. Au-delà de son expertise à traiter un nombre considérable de données, le SOC doit également être en mesure de s’adapter à des schémas nouveaux ou non connus, avec très peu d’antériorité : par exemple des intrusions, ou des schémas furtifs volontairement masqués. Il doit s’orienter vers des démarches d’analyses intégrant les paramètres connus, et ceux qui ne le sont pas encore. Des outils comme l’intelligence artificielle apporteront de bons espoirs en ce sens posant néanmoins la question de la confiance en ces technologies pour leur utilisation sur des théâtres d’opération.

La troisième session de cette journée portera sur la gestion de la cyber information par des chefs militaires qui ne sont pas nécessairement des spécialistes du numérique. La responsabilité du décideur opérationnel, est en effet engagée pour chaque action sur le terrain (actions défensives et offensives). Les outils qu’il a en main, et notamment son SOC, doivent être aiguisés pour l’aider à analyser la situation de cette action au sein du cyberespace, mais également lui présenter de façon claire et exhaustive les effets potentiels de ses décisions. En ce sens, le décideur doit considérer son tableau de bord cyber non comme une surcouche des autres volets de son commandement mais de façon réellement intégrée.

Cet événement est réservé au personnel du ministère des Armées, du ministère de l’Intérieur et aux industriels de défense.

Consulter le programme.
Consulter la synthèse du séminaire

Inscription gratuite et obligatoire en ligne.



mar
14
Les Voix(Es) de la Cyber 2019 : Expert(E)S, Influent(E)S et Visionnaires !
Jeudi 14 mars
Paris, France

À l’issue des cyberattaques massives de 2017 et de 2018, les enjeux de cybersécurité ont fait leur entrée dans le débat public. L’entrée en vigueur du RGPD en mai 2018 a largement participé à une prise de conscience collective de la valeur des données, de leur usage, de leur commerce.

Aujourd’hui, les défis sont immenses et nous avons besoin de mobiliser l’ensemble des ressources qui peuvent être disponibles. La féminisation de la transformation numérique devient ainsi incontournable mais elle reste une difficulté. Or, sur l’ensemble des sujets, de nombreuses expertes s’engagent et réussissent. La question du genre ne doit donc pas remplacer celle de l’expertise qui, par définition, n’a pas de genre.

Cette journée de travail à haut niveau consacrée aux enjeux de cyber pour 2019 réunira les meilleurs spécialistes du sujet, qui se révellent être pour la majorité des Femmes. Nous souhaitons donc allier le haut niveau de nos débats à l’inspiration que ces expertes pourraient transmettre aux futures leaders.

La Chaire est partenaire de l’événement.
Inscription en ligne.



jan
1er
La Chaire Cyber présente son programme 2019
Mardi 1er janvier

La Chaire Cyber défense et Cyber sécurité Saint-Cyr, Sogeti, Thales vous présente ses activités prévues en 2019.
En plus de participer aux grands événements de la Cyber (FIC, European Cyber Week), la Chaire abordera les sujets suivants en 2019 :
- L’apport du cyber dans la maîtrise des données opérationnelles
- Intelligence artificielles : nouvelles puissances
- Souveraineté numérique et collectivités territoriales

Accédez au programme.



0 | 5 | 10 | 15 | 20